Forum des Alfa Romeo Classiques et Vintages de France

Lieu de bonne humeur pour parler voitures anciennes. Qu'elles soient de Collection, de Compétition, de Sport, d'Exception ou Populaires.
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Alfa Romeo tipo B / P3 monopsto 1934 ( 5 petits millions )

Aller en bas 
AuteurMessage
Baboon
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 12256
Localisation : Saint Michel des bois sur Orge (91)
Date d'inscription : 25/03/2005

MessageSujet: Alfa Romeo tipo B / P3 monopsto 1934 ( 5 petits millions )   Lun 6 Fév - 19:03

Bonjour à tous

Pour ceux qui auraient des graves complexes avec l'argent
ou les gens ayant beaucoup d'argent, passez à un autre post.
Merci.

Alfa Romeo tipo B / P3 monopsto 1934 - Paris Invalides Fev 2017


115 photos--->
---> https://www.flickr.com/photos/125618686@N06/albums/72157678197671961/page1
---> https://www.flickr.com/photos/125618686@N06/albums/72157678197671961/page2








A bientôt
Baboon

_________________
Mes sites:

Forum des Tricyclecars-->  http://tricyclecars.0forum.biz/forum
Forum Secma F16 Passion--> http://secma-f16passion.forumactif.org/forum
Forum Alfa Romeo classiques et vintages de France--> http://alfa-romeo-classique.forumactif.com/forum.htm
Forum Alfa Romeo Transaxales--> http://alfaromeotransaxales.forumactif.info/index.htm


SECMA 1600 F16 & JZR-Cx 500 Honda

Revenir en haut Aller en bas
remilucciu
Alfiste
avatar

Nombre de messages : 2004
Age : 32
Localisation : lecci, corse
Date d'inscription : 08/07/2014

MessageSujet: Re: Alfa Romeo tipo B / P3 monopsto 1934 ( 5 petits millions )   Lun 6 Fév - 20:33

I love you I love you un jour .... Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
rossocorsa31
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 6489
Age : 108
Localisation : Banlieue Toulousaine (31)
Date d'inscription : 25/10/2006

MessageSujet: Re: Alfa Romeo tipo B / P3 monopsto 1934 ( 5 petits millions )   Mar 7 Fév - 21:48

Les autos de cette époque sont de véritables merveilles mécanique.

_________________
NEC PLUS ULTRA

Administrateur Forum ARCVF
Revenir en haut Aller en bas
Baboon
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 12256
Localisation : Saint Michel des bois sur Orge (91)
Date d'inscription : 25/03/2005

MessageSujet: Re: Alfa Romeo tipo B / P3 monopsto 1934 ( 5 petits millions )   Jeu 9 Fév - 15:33

Suite


Click---> http://www.rmsothebys.com/pa17/paris/lots/1934-alfa-romeo-tipo-b-p3/1691507


Ci dessous, un copier/coller du texte de l'annonceur Sotheby's / RM Actions

Moteur huit-cylindres en ligne, 2 905 cm3, 255 ch, 2 ACT, transmission manuelle trois rapports,
suspension avant indépendante Dubonnet, essieu arrière rigide avec ressorts quart-elliptiques inversés,
freins à tambour à commande mécanique sur les quatre roues. Empattement 2 642 mm.

• Sixième de sept exemplaires de deuxième série à carrosserie large
• Un des trois exemplaires équipés à l'origine d'une suspension avant Dubonnet indépendante
et de ressorts arrière quart-elliptiques inversés
• Engagée en course par la Scuderia Ferrari pour les saisons de Grand Prix 1934 et 1935
• Pilotée par des champions Tazio Nuvolari et Rene Dreyfus
• Historique de propriété bien documenté ; exemplaire extrêmement authentique
• Sensationnel exemplaire du premier modèle monoposto de Grand Prix
• Une des plus importantes Alfa Romeo de course d'avant-guerre

L'ALFA ROMEO MONOPOSTO

A la fin de 1931, l'ingénieur Alfa Romeo Vittorio Jano dessinait une nouvelle voiture
de Grand Prix pour lutter contre les derniers modèles de Bugatti et Maserati.

Alors qu'une version 2,6 litres de l'excellent huit-cylindres en ligne était retenu,
Jano étudiait un châssis et une carrosserie conçus plus spécifiquement pour les Grand Prix
que les spiders Monza de sport.

Partant de la P2 de Grand Prix, Jano mettait au point un châssis extrêmement léger,
sur lequel il installait une carrosserie monoplace effilée dans laquelle le pilote
était situé exactement au centre, pour une distribution des poids idéale.

La Tipo B, ou P3, qui en résultait était une voiture remarquable car c'était la première machine d
e Grand Prix à présenter une configuration de carrosserie "monoposto" (monoplace).

Avec un poids de 701 kg, la Tipo B remportait un succès immédiat dès la saison 1932, l
e légendaire Tazio Nuvolari remportant le Grand Prix de Monza et les voitures de l'équipe
signant les trois premières places aux Grand Prix de France et d'Allemagne.

Six premiers exemplaires de Tipo B voyaient le jour aux spécifications 1932.

Après que la Grande Dépression ait obligé Alfa Romeo à être placé en 1933
sous administration judiciaire, le constructeur n'était plus autorisé à effectuer des dépenses
dans le domaine de la course automobile et se retirait officiellement de la compétition.

Mais une exception était consentie après la victoire de la nouvelle monoplace
des frères Maserati sur une 8C Monza vieillissante, gérée par la Scuderia Ferrari.

La direction d'Alfa Romeo décidait alors de confier les dernières voitures d'usine à l'écurie non officielle,
et la Scuderia Ferrari tirait le meilleur parti de la Tipo B, l'amenant à la victoire à la Coppa Acerbo
et aux Grand Prix d'Italie et d'Espagne.

En 1934, la règlementation changeait et exigeait des voitures plus larges
et plus lourdes.

Alfa s'y conformait en élargissant la carrosserie des cinq premières P3.
Une série de sept exemplaires supplémentaires était alors produite aux nouvelles spécifications,
et ces voitures recevaient un plus gros moteur 2,9 litres.

Les numéros de châssis étant séquentiels à partir de 50001, ces voitures à carrosserie large
sont souvent identifiées par leur numéro au sein de la Scuderia Ferrari.

Les nouveaux modèles ont continué à se comporter magnifiquement,
remportant la victoire à Monaco, Alexandrie, Tripoli et Casablanca ainsi qu'à la Targa Florio.

Mais à partir de la mi-saison 1934, la concurrence avait rattrapé son retard et la domination
de la Tipo B commençait à être menacée, même si Louis Chiron et Achille Varzi contribuaient
aux trois premières places obtenues au Grand Prix de France, et si Varzi remportait
la course de Nice plus tard dans l'année.

Entre les deux saisons, Enzo Ferrari réussissait à convaincre Nuvolari de revenir à la Scuderia,
et les Tipo B recevaient d'autres modifications avec l'introduction de la suspension
avant indépendante type Dubonnet, et les ressorts quart-elliptiques à l'arrière
(inaugurés avec succès par Nuvolari sur la Bugatti Type 59).

Dans cette configuration, Nuvolari remportait les Grand Prix de Pau et d'Allemagne 1935,
Carlo Pintacuda s'adjugeant les Mille Miglia, et Chiron et Brivio terminant premier
et deuxième à la Targa Florio. De nombreuses autres victoires ont suivi lors d'évènements mineurs
à Bergame, Biella, Turin et Dieppe.


SCUDERIA FERRARI NUMÉRO 46
La voiture portant le n° de châssis 50006 est le sixième exemplaire de sept voitures
de deuxième série à carrosserie large, et l'un des trois équipés à l'origine de la suspension Dubonnet
et des ressorts quart-elliptiques (et non pas convertie par l'usine après la sortie des ateliers).

Frappée du numéro 46 de la Scuderia Ferrari, cette voiture a pris part aux épreuves de 1935,
au même titre que les autres Tipo B de Grand Prix. L'usine ou la Scuderia ne tenant pas d'archives
répertoriées par châssis, il est presque impossible de savoir avec certitude quelle voiture
était utilisée dans chaque course.

Toutefois, il existe une forte présomption que cette présente voiture a été pilotée
et essayée par des pilotes confirmés, comme Nuvolari et Varzi.

De plus, il peut être prouvé que cette voiture a été utilisée au Grand Prix
de Brno (Tchécoslovaquie) 1935, entre les mains d'Antonio Brivio, qui a décroché la quatrième place.

Pour la saison 1935, la Tipo B s'est montrée extrêmement compétitive avec un grand nombre
de victoires, dont la Targa Florio et la célèbre victoire de Nuvolari au Grand Prix d'Allemagne,
sur le circuit du Nürburgring.

A la fin de 1936, la Scuderia Ferrari vendait cette P3 à Frank Ashby, un ingénieur anglais
qui utilisait la voiture aux Brighton Speed Trials, au mois d'octobre.

Il continuait à participer à des courses de côte et autres évènements pendant les deux
années suivantes, sur des circuits comme Brooklands.

Lorsque le moteur d'origine commençait à montrer des signes de faiblesse, Ashby construisait
et installait une culasse neuve et entreprenait des modifications du radiateur et de l'échappement.

Ses exploits en courses locales étaient relatés dans la presse automobile britannique,
par des magazines comme Motor Sport et The Light Car. Ashby émigrait par la suite
à Sydney (Australie), où il se serait lié d'amitié avec un jeune Jack Brabham
à qui il aurait recommandé des modifications techniques ayant ensuite contribué
à propulser le pilote talentueux vers sa carrière couronnée de succès.

La Tipo B était vendue en 1946 à Ken Hutchison, un passionné anglais aisé qui a écrit
sur la voiture dans un grand article annoncé en couverture du numéro de janvier 1948
du magazine Motor Sport. Le comportement de l'Alfa Romeo était également décrit
dans un numéro de 1947 de The Motor comme étant "merveilleux, sain et précis...

La voiture semblait d'un équilibre parfait."

La voiture continuait à courir jusqu'à 1950, tout en étant vendue pendant l'hiver 1949
au passionné Joe Goodhew.

En 1953, il la cédait à John McMillan, un Néo-Zélandais qui l'engageait immédiatement
au Grand Prix de Nouvelle-Zélande 1954.

La Tipo B restait dans le pays en passant entre les mains de Ernie Sprague et Bill Harris, de Christchurch.
Leon Witte, de Lyttleton, l'achetait ensuite et se lançait dans une restauration de carrosserie.

Avant son départ pour la Nouvelle-Zélande, des modifications de carrosserie avaient été effectuées
sur cette voiture portant le n° de châssis 50006, par ailleurs extrêmement originale.

Pendant sa vie en Angleterre, une carrosserie étroite avait été construite et installée.

Mais pour Leon Witte, la voiture devait revenir à sa configuration plus large d'origine,
comme au temps de la Scuderia Ferrari.

A l'époque de la restauration, Bill Clark possédait 50005, et une copie exacte de la carrosserie
large d'origine, utilisée pendant l'ère Scuderia Ferrari, était fabriquée en utilisant 50005
comme guide.

D'après le texte publié dans Magnificent Monopostos, l'ouvrage de l'historien
réputé Simon Moore, il apparaîtrait que "seule la section centrale de la carrosserie
devait être remplacée, le reste étant d'origine."

Une autre preuve de cela apparaît sur une photo où Leon Witte et Bill Clark apparaissent
avec 50006 et 50005 respectivement, où seule la section centrale apparaît neuve.

Cet état de fait est confirmé également par le rapport d'inspection qui se trouve
dans le dossier de la voiture.

L'Alfa Romeo était acquise par un des collectionneurs les plus importants du Japon, Yoshiyuki Hayashi.

En 2000, cette voiture châssis 50006 était acquise par le collectionneur américain réputé
Bruce McCaw, qui la gardait jusqu'en 2007.

La Tipo B était alors achetée par Umberto Rossi, qui demandait une inspection
et un rapport à Hall & Hall, établissement renommé du Lincolnshire, et à un expert
et auteur anglais des plus réputés dans le domaine du sport automobile (et qui avait déjà inspecté
la voiture quand elle appartenait à Hayashi).

Aujourd'hui, grâce à une remarquable chaîne de propriété ininterrompue et documentée,
le châssis 50006 est confirmé comme comportant presque tous ses composants d'usine d'origine.

Il est particulièrement remarquable que, au cours d'une histoire de plus de 80 ans,
cette voiture n'ait jamais été abandonnée ou négligée comme c'est souvent la cas.

Elle est restée intacte toute sa vie et n'a jamais été reconstruite à partir d'un assemblage
de pièces ou mise de côté pendant des années.

En plus de son châssis d'origine, le très précieux moteur 3.2L SF-50-A, provenant
de la célèbre Bimotore, est inclus dans la vente.

Le carter inférieur de 50005 et 50006, de même que celui de l'Alfa Aitken, ont été interchangés
lorsque les trois voitures étaient en Nouvelle-Zélande.

Bill Clark a acquis toutes ces pièces moteur lorsqu'il a acheté 50005.

Finalement, SF-50-A a été installé dans 50006.
En tenant compte de l'importance historique de 50006,
la décision a été prise de construire un moteur moderne complètement authentique pour la course
et de placer SF-50-A sur un socle, dans le but de le préserver.

Les pièces moteur neuves ont été fournies par Jim Stokes Group, puis assemblées par Hall & Hall
qui a procédé à la mise au point finale.

A l'exception de la section centrale restaurée de la carrosserie, les panneaux de capot
sont largement d'origine.

Les marquages qui sont sur la voiture apparaissent après examen comme entièrement d'origine.

Bien entendu, toutes ces voitures ont couru à l'époque et les pièces ont été échangées et remplacées
lorsque c'était nécessaire, pour pouvoir continuer à les faire courir.

Ainsi, trouver une P3 entièrement d'origine est pratiquement impossible.

Ce qui est important, c'est que la documentation figurant au dossier affirme que la voiture
portant le n° de châssis 50006 "comporte de nombreux composants d'origine provenant
du stock Scuderia Ferrari/Alfa Romeo de la période 1934-1935.

" Enfin, la documentation qui est au dossier atteste et confirme que le châssis n°50006
bénéficie d'une "ligne de propriété pratiquement ininterrompue, depuis la Scuderia Ferrari
jusqu'au propriétaire actuel", ce qui confirme son authenticité en tant que P3 ayant été engagée
en course par la Scuderia Ferrari. Il s'agit donc d'une vraie pièce d'histoire du sport automobile.

La documentation comporte aussi un FIA Heritage Certificate délivré en 2007.


En conclusion, cette rare et extrêmement authentique Tipo B offre aux collectionneurs
avertis l'opportunité d'acquérir une pièce importante qui témoigne du croisement
des histoires d'Alfa Romeo et de la Scuderia Ferrari, tout en étant une des premières monoposto
de Grand Prix.

Pilotée par certains des pilotes les plus talentueux, dont le Mantouan Volant lui-même,
cette importante Tipo B couronnerait n'importe quelle collection et devrait recevoir
un accueil bienveillant lors d'évènements exclusifs comme Villa d’Este et Pebble Beach.

Certains pourraient peut-être affirmer que le meilleur endroit pour profiter de 50006
serait un circuit, où elle ferait sensation non seulement sur son pilote, mais aussi sur le public,
comme Enzo Ferrari, Tazio Nuvolari et Achille Varzi l'auraient souhaité.


A bientôt
Baboon

_________________
Mes sites:

Forum des Tricyclecars-->  http://tricyclecars.0forum.biz/forum
Forum Secma F16 Passion--> http://secma-f16passion.forumactif.org/forum
Forum Alfa Romeo classiques et vintages de France--> http://alfa-romeo-classique.forumactif.com/forum.htm
Forum Alfa Romeo Transaxales--> http://alfaromeotransaxales.forumactif.info/index.htm


SECMA 1600 F16 & JZR-Cx 500 Honda

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Alfa Romeo tipo B / P3 monopsto 1934 ( 5 petits millions )   

Revenir en haut Aller en bas
 
Alfa Romeo tipo B / P3 monopsto 1934 ( 5 petits millions )
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Alfa Romeo Classiques et Vintages de France :: Photos ou vidéos de vos automobiles (toutes marques acceptées)-
Sauter vers: