Forum des Alfa Romeo Classiques et Vintages de France

Lieu de bonne humeur pour parler voitures anciennes. Qu'elles soient de Collection, de Compétition, de Sport, d'Exception ou Populaires.
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 L'avenir de l'automobile

Aller en bas 
AuteurMessage
_renaud_
Alfiste
avatar

Nombre de messages : 1282
Age : 43
Localisation : Braine-l'Alleud
Date d'inscription : 03/04/2012

MessageSujet: L'avenir de l'automobile   Jeu 22 Fév - 6:04

Bonjour,
Comme demandé dans un autre sujet, j'ouvre ici un sujet pour discuter de nos futurs véhicules électriques avec de très gros cables de charge.
Revenir en haut Aller en bas
A2F 83
Alfiste
avatar

Nombre de messages : 3960
Localisation : Aix -en-Provence San Daniele del Friuli
Date d'inscription : 24/06/2009

MessageSujet: Re: L'avenir de l'automobile   Jeu 22 Fév - 10:09

Bonjour ,

Avant de passer au tout électrique , qui n'est pas obligatoirement la solution , il reste au bon vieux moteur thermique ( Carburant SP ) encore de beaux jours devant lui .

Nous savons tous que les deux vecteurs de progrès sont :

- La compétition ,
- La concurrence.

Sans eux, nous n'aurions pas encore inventé la roue .

En un peu plus d'une décennie la formule un a vu son embonpoint progresser de plus d'un quintal et sa consommation pour la durée d'un Grand Prix divisée par deux .

Elle est passé des moteurs V10, 3 L , 780 cv en moyenne et 600 kg , par les moteurs V8 , 2,4 l , 760 cv en moyenne , plus 80 électriques , 600 kg et , depuis 2015 au moteur V6 suralimenté 1,6 l , 1000 cv , dont 160 électriques , 702 kg .

Durant cette transition la consommation pour la durée d'un Grand Prix est passée de 210 Kg de carburant à 100 kg aujourd'hui. Compte tenu de la puissance actuelle développée et de l'augmentation de poids , cette consommation est pratiquement divisée par trois .

Comment est -on arrivé à ce résultat ?

Depuis l'invention du moteur quatre temps par l'ingénieur Dignois Alphonse Eugène Beau de Rochas , il existe un principe incontournable qui fait qu'un moteur ne peut fonctionner que lorsque qu'un gramme d'essence se trouve en présence de 14,7gr d'air . Ce qui impose , pour moduler la puissance , l'utilisation d'un papillon d'admission provoquant des pertes par pompage à faible charge . Ensuite, parce que son taux de compression maximal , déterminant la proportion de l'énergie thermique de combustion transformée en travail mécanique est limitée par le phénomène de cliquetis .

L'introduction du moteur 1,6 l suralimenté a contraint les ingénieurs motoristes à repousser ses deux limites . Le concept reprend l'idée de la préchambre de combustion * , utilisé ici comme dispositif de diffusion de l'allumage ultra rapide et puissant à l'ensemble de la charge . les premières études pour l'application à un moteur de série sont en cours par l'équipementier Mahle .

La combustion provoquée dans cette préchambre provoque des jets de flamme au travers d'orifices qui débouchent vers toute la surface de la chambre de combustion principale , provoquant un allumage dit "par torches" d'un mélange qui peut être considérablement appauvri : de 14, 7 gr , la proportion d'air peut monter à 40 gr pour un gr d'essence . Le papillon d'admission peut rester ouvert en grand beaucoup plus souvent , ce qui permet de réduire drastiquement les pertes par pompage .

La combustion obtenue est beaucoup plus rapide et moins chaude que celle d'un moteur essence classique . Les pertes thermiques par les parois de la chambre de combustion sont réduites et l'apparition de cliquetis est retardée . Ceci permet d'augmenter considérablement le taux de compression et de conserver une avance à l'allumage optimale sur une plage étendue d'utilisation , là encore au profit du rendement .

La réduction de consommation , en usage courant serait de 35 à 40 % , selon Mahle , par rapport à celle d'un moteur à essence classique actuel et devient donc inférieure à celle d'un moteur diesel , alors que gazole contient 12 % d'énergie par kg .

Enfin , ce n'est pas le moindre avantage de ce concept , cette combustion d'un mélange pauvre homogène n'étant pas obtenue par un front de flamme graduel , mais beaucoup plus rapidement " par torches " , les émissions d'oxydes d'azote ( Nox ) seraient négligeables ( protection de l'environnement ) .

Si l'on souhaite aller plus loin dans le rendement non polluant, il y a l'injection d'eau ( 10 % ) que l'on maitrisait parfaitement au début des années 80 . Des moteurs V 6 1, 5 l suralimentés développaient 1000 cv au banc et , étaient ramenés à 850 cv pour les qualifications et, 750 cv en course . Les F1 de cette époque pesaient 500 kg .

Peut -être qu'il restent de beaux jours à ce moteur thermique , qui nous a tous fait rêver, si les politiques , pour lesquels je suis en parfait accord avec Gilles , ne s'en mêlent pas .

Cordialement

Alain.

* Au sommet et au centre de la chambre de combustion, on remplace la bougie par un cône percé de petits orifices calibrés . La préchambre est située à l'intérieur de ce cône ou quelques gouttelettes d'essence dosées précisément par injecteur pour obtenir le rapport steochiométrique ( 14,7 /1 ) sont allumées au moment opportun par une bougie classique .
Revenir en haut Aller en bas
_renaud_
Alfiste
avatar

Nombre de messages : 1282
Age : 43
Localisation : Braine-l'Alleud
Date d'inscription : 03/04/2012

MessageSujet: Re: L'avenir de l'automobile   Jeu 22 Fév - 10:14

A2F 83 a écrit:

Peut -être qu'il restent de beaux jours à ce moteur thermique , qui nous a tous fait rêver, si les politiques , pour lesquels je suis en parfait accord avec Gilles , ne s'en mêlent pas .

C'est bien le principal problème, c'est la politique et non la science qui impose les limites de nos jours.
Revenir en haut Aller en bas
trois100alheure
Alfiste
avatar

Nombre de messages : 1351
Localisation : auvergne
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: L'avenir de l'automobile   Jeu 22 Fév - 12:15

il y a des domaines ou le moteur termique n est pas remplaçable......l'agriculture déjà sur les tracteurs , moissonneuses etc...
je ne vois pas quel engin électrique pourrait tirer 7 socs......!!!!!ou un chisel de 11 dents !!!!etc.........
donc dans les campagnes , pas de soucis.....et puis je ne pense pas avoir les bras assez musclés pour me servir d une tronçonneuse solaire!!
Revenir en haut Aller en bas
piroulet
Alfiste


Nombre de messages : 116
Age : 67
Localisation : cherente maritime
Date d'inscription : 02/01/2015

MessageSujet: l'avenir de l'automobile   Jeu 22 Fév - 14:15

beau plaidoyer et belles références d'alain .
Bien que les projecteurs soient aujourd'hui braqués sur l'électrique, ce n'est pas la seule voie : n'oublions pas la pile à combustible , les biocarburants et pourquoi pas une mini pile atomique !!
concernant l'électrique, je vois plusieurs handicaps :

1 fabrication : la fabrication des batteries est énergivore ( on parle d'un besoin d'énergie équivalent à la consommation sur 80000 kms??)
Le besoin de matériaux rares qui ne sont pas inépuisables
2 Le recyclage des batteries : un nouveau scandale annoncé à l'image du nucléaire ?
3 La production d'électricité : la France n'est pas , malgré la production nucléaire, totalement autonome; pour alimenter un parc 100% électrique, surtout si la tendance set à fermer des centrales, la France devra produire une énorme quantité d'électricité; comment ?
pas avec le nucléaire,
pas avec de nouveaux barrages hydroliques, les écologistes monteraient immédiatement au créneau; l'implantation d'éoliennes suscite immédiatement des recours interminables de la part des riverains
panneaux solaires ? couteux, produits en chine, la France a déjà du retard ??
4 Les USA première puissance mondiale , grace au gaz de schiste sont totalement indépendants énergiquement; leur président ainsi que la majorité de la population ne sont pas prêts à changer de modèle ; d'autre part la réforme fiscale a donné aux entreprises une énorme masse de cash; c'est eux ( et les chinois ) qui peuvent investir, ce qui inquiète notre président; ni les entreprises ni l'état français ne le peuvent.

Alors, la messe n'est pas dite , et comme dans toute entreprise, afficher des objectifs datés ne veut pas dire que l'on les atteindra et surtout à la date fixée .Nous passerons sans doute par des phases intermédiaires.
J'arrête là pour aujourd'hui
Revenir en haut Aller en bas
Gina
Alfiste
avatar

Nombre de messages : 830
Age : 67
Localisation : MONTELIMAR
Date d'inscription : 16/10/2014

MessageSujet: Re: L'avenir de l'automobile   Jeu 22 Fév - 15:24

Tu rejoins un peu mon " madame Soleil " de mon message dans CGN/CGC :
http://alfa-romeo-classique.forumactif.com/post?p=192157&mode=quote

Donc , pas d'autre choix que wait and see, ce qui n'empêche pas de s'informer ...
Revenir en haut Aller en bas
PS70
Alfiste
avatar

Nombre de messages : 4788
Age : 49
Localisation : Cabriès
Date d'inscription : 23/09/2011

MessageSujet: Re: L'avenir de l'automobile   Jeu 22 Fév - 19:51

Merci Alain pour ces informations passionnantes thumleft

Revenir en haut Aller en bas
piroulet
Alfiste


Nombre de messages : 116
Age : 67
Localisation : cherente maritime
Date d'inscription : 02/01/2015

MessageSujet: avenir de l'autombile   Ven 23 Fév - 18:19

ça n'a pas l'air de bouger beaucoup sur ce forum qui devrait tous nous concerner

je continue mon raisonnement

biocarburants : nous sommes tous au fait des problèmes de l'agriculture en france; revenus indécents, terres laissées à l'abandon, sans parler de l'aménagement du territoire qui permettrait à des milliers de pauvres parisiens ( 12 millions paris intramuros ) qui doivent vivre dans des banlieues pourries, utiliser des transports en communs déficients ( inexistants avec 8 cm de neige ) ou leur pauvre voiture diesel condamnée par les oukazes de senora hidalgo de vivre de leur travail en permettant de continuer à utiliser leur véhicule thermique ( moyennant de petits amènagements ) ET ENTRE AUTRES NOS BELLES ANCIENNES avec un carburant 100% français valorisant des terres inutilisées ;

vivre à la campagne, le rêve de beaucoup de parisiens, fournir de l'énergie aux français , limiter la congestion parisienne, c'est pas beau ça ? il suffit d'une volonté politique; on devrait en parler à nicolas
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'avenir de l'automobile   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'avenir de l'automobile
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Alfa Romeo Classiques et Vintages de France :: Le grand comptoir du Bistrot-
Sauter vers: